Actualités

Journée internationale des veuves : peu de femmes accèdent à la pension de réversion après le décès de leurs époux

L’humanité a célébré le 23 juin, la Journée internationale des veuves. Au Congo, le gouvernement a organisé, par l’entremise du ministère des Affaires sociales, de l’Action humanitaire et de la Solidarité, une journée de sensibilisation de la communauté nationale sur « l’accès des veuves à la pension »

Consacré dans certains textes législatifs et règlementaires, le droit à la pension de veuvage ou pension de réversion est souvent bafoué au Congo. En effet, la pension de réversion correspond à une partie de la retraite dont bénéficiait ou aurait pu bénéficier l’assuré décédé. Pour en bénéficier, suite au décès de son conjoint, il faut impérativement en faire la demande et seule la femme mariée à l’état-civil depuis deux ans au moins est habilitée à faire les démarches. « Au Congo, malgré l’existence des instruments juridiques internationaux et nationaux qui garantissent nos droits, notre situation est souvent caractérisée par une forte précarité de vie ; une protection sociale très limitée tant du point de vue de la sécurité sociale que de la protection juridique ; des litiges et conflits avec la belle-famille sur la pension de veuvage ; une maltraitance physique et morale ; une expulsion du domicile familial », ont dénoncé les veuves dans une déclaration rendue publique à cet effet.

Quelque 11.500 veuves seulement émargent à la CNSS

Cette situation honteuse a été confirmée dans la déclaration du gouvernement publiée par la directrice générale de la Solidarité, Anastasie Ossangatsama. Selon elle, les résultats de l’étude sur la situation de la famille au Congo, réalisée en 2007 par le ministère en charge des Affaires sociales, révèlent que sur un échantillon de 1984 ménages, les femmes ayant perdu leurs époux chefs de ménages représentent 29,7%. « Cette étude a touché aussi bien les veuves du milieu rural que les veuves en milieu urbain. Parmi ces veuves, il y a une catégorie spécifique, les conjointes des salariés du secteur privé et des fonctionnaires décédés. Sur les 29,7% de veuves de notre échantillon, 13,8% ont refusé de toucher la pension de veuvage et 12,8% ont été renvoyées dans leurs familles », a-t-elle rappelé.

Pour + d'infos => Telecharger l'article ici

Le Projet Terre d’école a réuni, le 4 juillet 2014 à Brazzaville, 300 enfants ...

Serge Ibaka s’implique dans la réinsertion des enfants vulnérables à Brazzaville