Actualités

Serge Ibaka s’implique dans la réinsertion des enfants vulnérables à Brazzaville.

Je connais la situation des enfants de la rue et les difficultés qu'ils vivent. Tout ce que je fais c'est pour aider les enfants en difficulté à avoir une place dans la société, c'est pour moi une occasion de partager un peu de ce que j'ai avec eux, essayer d'améliorer leur quotidien", a expliqué M. Ibaka.

Je suis né au Congo, j'ai dormi dans la rue comme eux, donc je connais leur réalité. Mes actions envers les enfants vulnérables contribueront à donner à chacun d'eux la protection dont ils ont le plus besoin pour grandir et construire un monde meilleur", a-t-il ajouté, au terme d'une visite qu'il a effectuée tour à tour à l'espace Jarrot et au centre d'accueil d'Action solidarité internationale (ASI), deux structures chargés respectivement de la réinsertion sociale des enfants de la rue ainsi que de la prise en charge des jeunes filles vulnérables à Brazzaville et Pointe-Noire.

A cet effet, il a promis d'apporter environ 281.400 dollars, soit environ 140 millions de FCFA, au cours des deux prochaines années pour des activités d'autonomisation et de réinsertion professionnelle des jeunes garçons et filles vulnérables et pour l'amélioration des conditions d'accueil dans les deux structures, qui accueillent actuellement 70 filles de 7 à 22 ans et 400 enfants de rue âgés de 10 à 18 ans.

Depuis 2013 et à travers le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et en collaboration avec ASI, M. Ibak a apporté plus de 7 millions de FCFA qui ont permis de former une trentaine de filles dans huit domaines différents, dont huit d'entre elles sont en phase d'insertion professionnelle. "L'engagement de Serge Ibaka à nos côtés nous permettra de financer l'ensemble des travaux de réhabilitation et d'équipement du nouveau centre, de développer des activités socio-culturelles, de permettre l'accès à l'éducation ou à la formation professionnelle, de continuer la prise en charge santé et alimentaire ainsi que d'augmenter notre prise en charge sociale", a indiqué la coordinatrice d'ASI, Pauline Ducos.

Par ailleurs, une stratégie de réintégration familiale, pilotée entre 2006 et 2007 par le ministère en charge des affaires sur 175 enfants de rue, a permis de ramener 100 enfants auprès de leurs familles respectives, dont 89 jugés stables contre 11 échecs. 55,5% de ces enfants ont été remis à l'école et 44,5% placés en apprentissage professionnel.

Le Projet Terre d’école

Serge Ibaka s’implique dans la réinsertion des enfants vulnérables à Brazzaville