Actualités

Journée internationale des personnes handicapées : la Fondation sur un pied d’égalité fait un don au Congo

Composé du matériel orthopédique et des aides techniques à la mobilité, ce don d’une valeur de 80 442 euros, soit environ 52 689 900 FCFA est destiné au Centre national d’appareillage orthopédique Willem Streuijs de Brazzaville et aux enfants opérés à Dolisie, dans le Niari, dans le cadre de la mission médicale.

C’est le président de la Fondation sur un pied d’égalité Congo, Ghislain Louppe, qui a remis un échantillon de matériel orthopédique et des aides techniques à la mobilité, notamment des chaussures et chaises à la ministre des Affaires sociales, de l’action humanitaire et de la solidarité, Emilienne Raoul, avant de les offrir à son tour aux bénéficiaires. La cérémonie s’est déroulée le 3 décembre, à l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, dans l’enceinte du ministère des Affaires sociales, en présence de la représentante de l’Organisation mondiale de la santé au Congo, le Dr Fatoumata Binta Tidiane Diallo.

Selon le responsable de la Fondation sur un pied d’égalité au Congo, la remise de ce don, dont les chaussures orthopédiques aux personnes recensées au préalable, confirme le déroulement normal de leur projet visant à permettre aux Congolais portant un handicap, d’accéder à des chaussures adaptées. « Les projets de chaussures orthopédiques ; de la chirurgie orthopédique ; la rééducation des enfants victimes des infirmités motrices cérébrales (IMC) ; la série des appuis au Centre national d’appareillage orthopédique de Brazzaville, rapprochent les peuples Congolais et les Néerlandais. Toutes activités renforcent la coopération entre nos deux pays, les Pays-Bas et le Congo-Brazzaville », a précisé Ghislain Louppe.

Il s’est également réjoui du fait que le président de la République du Congo, Denis Sassou N’Guesso, avait élevé en 2013, au rang d’officier dans l’ordre du dévouement congolais, le cofondateur de la Fondation sur un pied d’égalité, Meus Van Der Poel. Il s’est enfin félicité de la disponibilité et le suivi régulier de la ministre des Affaires sociales pour les projets de la fondation. « Sans ses apports et ses appuis multiples, nous serions exposés à cet autre handicap qu’est le glissement de nos projets », a conclu Ghislain Louppe.

Prix du Président au concours du quartier le ples propre de sibiti

Groupement des autochtones de BOUDOUHOU...