Actualités

Projet Lisungi : paiement des allocations aux ménages très pauvres de la Cuvette

Plus de six cent vingt-trois ménages très pauvres des sous-préfectures d’Oyo et de Makoua, dans la Cuvette, ont bénéficié les 11, 12 et 14 septembre, dans le cadre de la politique d'aide sociale, d’une assistance financière du ministère des Affaires sociales, de l’action humanitaire et de la solidarité en collaboration avec la Banque mondiale.

Dans le but de permettre aux populations vulnérables à accéder aux microcrédits, le gouvernement a mis en place en relation avec les établissements de microfinances, un dispositif appelé Forsegd. Ce qui a permis le développement de plusieurs activités liées à l’élevage, au maraîchage, et à la pisciculture. Les crédits dont les montants variaient entre 2,5 millions à 11 millions FCFA ont été remboursés à 98%. Certaines personnes sont déjà à leur troisième ou quatrième crédit.

Le paiement de ces transferts monétaires d'un montant variant entre 60.000 et 135.000 FCFA par trimestre s’effectue via les agences de la Banque postale du Congo (BPC).

Et, l’aide octroyée à ces ménages très pauvres souffrant d’insécurité alimentaire s’inscrit dans le projet Lisungi-système de filets sociaux. Le projet vise à étendre la protection sociale, dans ses aspects de base à l’ensemble de la population et à stabiliser la consommation au sein de ces ménages tout en protégeant le capital humain. La phase pilote du projet s’appuie spécifiquement sur 5000 ménages dont les femmes enceintes, les enfants âgés de zéro à 14 ans et 1000 personnes âgées de 60 ans et plus.

Dans la sous-préfecture d’Oyo les quartiers et villages concernés par ce projet, en termes de statistiques, sont ceux d’Obangui (64 ménages), Oyah (45 ménages), Okongo (71 ménages), Edou (28 ménages), Liboka (9 ménages), Miaba (23 ménages), Abo (18 ménages) et Obouya (71 ménages).

Tandis qu’à Makoua, le projet Lisungi s’est intéressé aux quartiers Mossaketa (17 ménages), Egnimbanindza (28 ménages), Ekolaké (18 ménages), Ohadé (13 ménages), Mbataka (25 ménages), Bonga (27 ménages) et aux villages Nieteboumba (40 ménages), Motete (35 ménages), Bokagna (36 ménages), Epéré (33 ménages) et Aboua (22 ménages).

De manière générale, le projet a comptabilisé 329 ménages très pauvres pour le district d’Oyo et 294 pour le district de Makoua.

Pour + d'infos => Telecharger l'article ici